2017 : retour en selle

Trois ans après avoir terminé cette aventure du nord au sud du continent américain, il est tout de même un peu rigolo de dire que je me suis remis en selle en 2017. Pour le boulot qui m’occupe depuis 2015, j’ai troqué mon lourd vélo cyclotour pour de légers vélos de titanium. Bien que j’accompagne aussi les touristes états-uniens sur des voyages de marche, le vélo reste un élément important de mon travail sur des circuits purement vélo, ou multisports, mélangeant vélo, marche et d’autres activités: Lire la suite

What to become two years after?

Fin Parque Nacional Tierra del Fuego

About almost two years ago, a last downhill was bringing me into the port town of Ushuaia, southernmost Argentinian settlement on the Beagle canal. Sometimes I forget about it, sometimes memories hit me back in the face. Oh, yeah, true, I cross the Americas by bike! I had more than 30.000 km behind me, shared with about thirty people met on the road or in the biggest of the solitude. All those kilometres put on a map look like that: Lire la suite

Que devient-on deux ans plus tard ?

Fin Parque Nacional Tierra del Fuego

ll y a de cela bientôt deux ans, une dernière descente m’amenait vers la ville portuaire d’Ushuaia, ultime ville d’Argentine regardant vers le sud, sur le canal Beagle. Des fois je l’oublie, et parfois mes souvenirs me le recrachent en plein visage. Hé oui c’est vrai, j’ai traversé les Amériques en vélo. J’avais derrière moi plus de 30 000 kilomètres, partagés avec une trentaine de personnes rencontrées sur la route ou dans la plus grande des solitudes. Tous ces kilomètres réunis sur une carte ressemble à ça: Lire la suite

The 10 best roads in the mountains of the Americas by bicycle

Here is my best-roads-segments top 10 of this crazy adventure. You’ll find here different sceneries that were the most eye-opener, the most jaw-dropping places, where the most “wow” were shout. I would recommend those places to anyone who would like to wander on a bicycle, walking, in a car, on a donkey or whatever else in the continent’s mountains.

You’ll find the maps of all the following roads by clicking here.

10. Dempster Highway, Northwest Territories and Yukon, Canada

Dempster Highway

This is where everything started. Even if I wanted to cycle through the continent’s mountains, I initially planned nice little paved road to bring me South. Therefore, starting by a 700-km trip on gravel on Canada’s northernmost (and quite remote) road kind of contaminated me. If afterward I was putting my life harder by taking dirt roads, it’s Dempster Highway’s fault, which seduce me with its low traffic and infinite landscapes. This road crosses a quite nordic forest, vast toundra zones and two mountains ranges. Two river crossings are done by ferry. Points to get food is rare, except a few Natives villages in the northern part of the road. Halfway, an island of wannabe civilization (restaurant, camping, shower, garage) can help, without being able to buy food supplies. But if you prepare well, this Canadian Great North road will amaze. Don’t forget the mosquito repellent.  Lire la suite

Les 10 meilleures routes à vélo des cordillères des Amériques

Voici le top 10 de mes meilleurs segments de routes de cette folle aventure. On trouvera ici différents paysages qui m’ont ouvert le plus les yeux, qui m’ont fait échapper le plus de « wow », ce que je recommanderais sans hésiter à ceux qui voudraient vagabonder à vélo, à pied, en voiture, à dos de mule ou peu importe dans les montagnes du continents.

Vous trouverez les cartes des segments choisis en cliquant ici

10. Dempster Highway, Territoires du Nord-Ouest et Yukon, Canada

Dempster Highway

C’est là que tout a commencé. Bien que je voulais pédaler à travers les montagnes du continent, je m’étais trouvé de belles petites routes pavées. Cependant, commencer par 700 km de gravier sur la route la plus septentrionale (et bien isolée) du Canada m’a contaminé. Si je me suis par la suite compliqué la vie à prendre des petites routes, c’est la faute à la Dempster Highway, qui ma séduite par le peu de traffic et les paysages infinis. Cette route traverse une forêt bien nordique, de grandes zones de toundra et deux massifs montagneux. Deux traversées de rivières se font en bateau. Rares sont les points de ravitaillement, à part quelques villages amérindiens au nord de la route. En milieu de parcours, un îlot de civilisation (restaurant, camping, douche, garage) peut dépanner, sans toutefois pouvoir y faire des réserves de nourriture. Mais si on se prépare bien, cette route du Grand Nord Canadien épatera. Ne pas oubliez le chasse-moustique.  Lire la suite