Fin de parcours

Région de Magallanes y de la Antártica Chilena, Chili; province de Tierra del Fuego, Antártida e Islas del Atlántico Sur, Argentine

A Ushuaia

Ce ne sera pas une surprise de dire que nous arriverons à Ushuaia à la fin de cet article. Mais la dizaine de jours à partir de Puerto Natales sont tout de même dignes de quelques mentions.

Si avant, du côté argentin, les après-midi n’étaient tout de même pas trop froides, ici, du côté chilien près de la mer, c’est froid et humide à journée longue. Dormir sans abri n’est pas envisageable. Les 250 kilomètres entre Puerto Natales et Punta Arenas se sont faits en trois jours, dormant dans une grange à côté de la station de police à Morro Chico et dans une maison abandonnée la deuxième nuit. Décor de film d’horreur, mais bon, à deux nous avons surmonté les craintes que le fantôme du propriétaire (ou de l’oiseau mort sur la table de la cuisine) vienne nous hanter dans notre sommeil. Des flocons tombent quelques minutes dans le vent glacial. À Punta Arenas, je vois un courriel de compagnons de route qui viennent d’arriver à Ushuaia, passant une tempête de neige comme cadeau de dernière journée. Ça augure bien. Lire la suite

Pampa glacier pampa

Province de Santa Cruz, Argentine

Pampa Santa Cruz

Traverser la frontière sur la rive nord du lac General Carrera/Buenos Aires s’est fait sous les yeux étonnés des gendarmes voyant un étranger passer par ici, au point où ils ne savaient pas trop quoi faire de mon passeport (et surtout de mon reçu de frais de réciprocité, type de visa sans paperasse ni refus pour les Canadiens, États-Uniens et Australiens) dans le petit bureau sans ordinateur. Il semble qu’ils ont plutôt l’habitude de seulement lever la barrière aux cow-boys chiliens et argentins vivant aux alentours. Je récolte tout de même rapidement mon étampe et me voilà de retour sur la route de terre. Si c’est toujours le même lac sur ma droite, c’est cependant tout qu’un autre paysage qui se dessine devant moi. Comme l’on peut le voir sur une vue satellite du lac, la frontière a été tracée où s’arrêtent net les montagnes. De côté argentin s’étale la pampa. Poussé par un bon vent, j’arriverai rapidement à Perito Moreno malgré les cailloux et le sable.

Guillermo et Christian ont traversé la frontière sur la rive sud du lac, après avoir pris le traversier entre Puerto Ibañez et Chile Chico. Le poste frontalier est plus habitué aux touristes, mais entrer en Argentine n’est rarement un grand souci et se fait rapidement. Cependant, cette fois-ci, ils ont eu la chance d’être « choisis » par une douanière formatrice pour montrer aux fonctionnaires de l’endroit comment faire un travail respectant chaque norme et procédure. Deux heures d’excès de zèle plus tard, Guillermo et Christian se séparent au village argentin de Los Antiguos. Christian empruntera une route de terre le long de la frontière alors que Guillermo fera les derniers 60 kilomètres à Perito Moreno, où je le rejoindrai chez un hôte Warmshower.

Démystifions Perito Moreno. La province de Santa Cruz dans laquelle nous sommes comporte le parc national Perito Moreno, le glacier Perito Moreno qui Lire la suite

La Carretera Austral (extraits)

Régions de Los Lagos et Aysén del General Carlos Ibáñez del Campo, Chili

Puyuhuapi

Il ne faut pas se le cacher, notre dernière expérience au Chili nous faisait un peu redouter le fait d’y retourner. Déjà on savait qu’on allait s’ennuyer des pâtisseries et du bon pain, de la nourriture moins cher et des conducteurs plus courtois. Mais bon, il ne faut pas passer non plus à côté de la fameuse Carretera Austral, dont j’entends parler de la part d’autres voyageurs à vélo depuis que j’ai commencé ce voyage au Canada. Au moins, la période des vacances estivales est terminée, donc nous devrions nous attendre à moins de personnes sur les routes. De plus en plus de gens, y compris des cyclistes allant vers le nord, nous disent lorsqu’ils apprennent que nous allons jusqu’à Ushuaia que nous sommes un petit peu en retard : « il gèle parfois la nuit », « ah ! il a neigé il y a quelques jours par là-bas (dans les montagnes) » ; bref, de bons encouragements !

Les trois premiers jours se feront sans Guillermo. Certaines personnes avec qui j’ai voyagé plus au nord et qui ont passé par là il y a quelques semaines m’avaient averti d’un segment en construction horrible, caillouteux et totalement démoralisant. Lire la suite