Les 10 meilleures routes à vélo des cordillères des Amériques

Voici le top 10 de mes meilleurs segments de routes de cette folle aventure. On trouvera ici différents paysages qui m’ont ouvert le plus les yeux, qui m’ont fait échapper le plus de « wow », ce que je recommanderais sans hésiter à ceux qui voudraient vagabonder à vélo, à pied, en voiture, à dos de mule ou peu importe dans les montagnes du continents.

Vous trouverez les cartes des segments choisis en cliquant ici

10. Dempster Highway, Territoires du Nord-Ouest et Yukon, Canada

Dempster Highway

C’est là que tout a commencé. Bien que je voulais pédaler à travers les montagnes du continent, je m’étais trouvé de belles petites routes pavées. Cependant, commencer par 700 km de gravier sur la route la plus septentrionale (et bien isolée) du Canada m’a contaminé. Si je me suis par la suite compliqué la vie à prendre des petites routes, c’est la faute à la Dempster Highway, qui ma séduite par le peu de traffic et les paysages infinis. Cette route traverse une forêt bien nordique, de grandes zones de toundra et deux massifs montagneux. Deux traversées de rivières se font en bateau. Rares sont les points de ravitaillement, à part quelques villages amérindiens au nord de la route. En milieu de parcours, un îlot de civilisation (restaurant, camping, douche, garage) peut dépanner, sans toutefois pouvoir y faire des réserves de nourriture. Mais si on se prépare bien, cette route du Grand Nord Canadien épatera. Ne pas oubliez le chasse-moustique.  Lire la suite

Reporte : Chile y Argentina

Fin Parque Nacional Tierra del FuegoCon el cabello que no acaba de crecer a lo largo de los kilómetros que pasan, dejo Bolivia atrás y entro en Chile al final de octubre de 2013. Si algunos de mis amigos me dijeron en este tiempo “Ya en Chile! Casi has terminado! Sólo queda dos países!”, aceptaba el aliento mientras que precisaba. Olvidamos que Chile, con una geográfica atípica de delgada franja atrancada entre el Pacífico y los Andes de 180 kilómetros de ancho en promedio (oscilando entre 90 y 440 km), se extiende a casi 4 300 kilómetros del Norte al Sur. Con su vecino, comparte la tercera frontera política más grande del mundo (después la de Canadá/EEUU y Rusia/Kazajstán). Argentina, más ancha, es el octavo país más grande en el mundo. En ambos países, viajé 7.625 kilómetros, ¡o casi una cuarta parte de todo lo que he viajado en las Américas!

Si por un lado, me miran extrañamente a través de los hombres bien afeitados, por otro, estoy integrando más fácilmente con mi cabello largo y mi barba donde todo es un poco más relajado (un punto en el que los chilenos les gustan por lo tanto recalcar en la “pereza” de su vecino). Por desgracia, Lire la suite

Report : Chile and Argentina

Fin Parque Nacional Tierra del FuegoWith my hair growing endlessly as kilometres go by, I get out of Bolivia and enter Chile at the end of October 2013. If some of my friends were telling me “Already in Chile! You’re almost done! Only two countries left!”, I was receiving the encouragement while clarifying. We forget that Chile, with an atypical geographical form of a thin land layer stuck between the Pacific and the Andes of 180 kilometres in average (going between 90 y 400 kilometres), stretches for almost 4.300 kilometres from North to South. With it’s neighbour, the country shares the third longest border of the world (after Canada/USA and Russia/Kazakhstan). Argentina, quite wider, is the eighth biggest country of the world. Through both countries, I cycled 7,625 kilometres, which represents almost a quarter of all what I did through the Americas!

If on one side, I was looking at weirdly through well shaved men, on the other side, I was integrated more easily with my long hair and my beard, where everything is more relax (on which point Chilean don’t hesitate to point out the laziness of their neighbours). Unfortunately, Lire la suite

Bilan : Chili et Argentine

Fin Parque Nacional Tierra del FuegoAvec les cheveux qui ne finissent pas d’allonger au fil des kilomètres, je sors de la Bolivie et entre au Chili à la fin d’octobre 2013. Si certains de mes amis me disaient à ce moment-là « Déjà au Chili! Tu as presque terminé! Il ne reste que deux pays! », j’acceptais les encouragements tout en rectifiant. On oublie que le Chili, avec une géographique atypique en forme de mince bande de terre entre le Pacifique et les Andes, de 180 kilomètres de large en moyenne (oscillant entre 90 et 440 kilomètres), s’étend cependant sur près de 4 300 kilomètres du nord au sud. Avec son voisin, il partage la troisième plus grande frontière politique du monde (après Canada-États-Unis et Kazakhstan-Russie). L’Argentine, quant à elle plus large, est le huitième plus grand pays du monde. Dans les deux pays, j’ai parcouru 7 625 kilomètres, soit presque le quart de tout ce que j’aurai parcouru à travers les Amériques!

Si d’un côté, on me regardait étrangement à travers les hommes bien rasés, de l’autre, je m’intégrais plus facilement avec mes cheveux longs et ma barbe où tout est un peu plus relax (point sur lequel les Chiliens aiment bien souligner par là la « paresse » de leur voisin). Malheureusement, Lire la suite