La Carretera Austral (extraits)

Régions de Los Lagos et Aysén del General Carlos Ibáñez del Campo, Chili

Puyuhuapi

Il ne faut pas se le cacher, notre dernière expérience au Chili nous faisait un peu redouter le fait d’y retourner. Déjà on savait qu’on allait s’ennuyer des pâtisseries et du bon pain, de la nourriture moins cher et des conducteurs plus courtois. Mais bon, il ne faut pas passer non plus à côté de la fameuse Carretera Austral, dont j’entends parler de la part d’autres voyageurs à vélo depuis que j’ai commencé ce voyage au Canada. Au moins, la période des vacances estivales est terminée, donc nous devrions nous attendre à moins de personnes sur les routes. De plus en plus de gens, y compris des cyclistes allant vers le nord, nous disent lorsqu’ils apprennent que nous allons jusqu’à Ushuaia que nous sommes un petit peu en retard : « il gèle parfois la nuit », « ah ! il a neigé il y a quelques jours par là-bas (dans les montagnes) » ; bref, de bons encouragements !

Les trois premiers jours se feront sans Guillermo. Certaines personnes avec qui j’ai voyagé plus au nord et qui ont passé par là il y a quelques semaines m’avaient averti d’un segment en construction horrible, caillouteux et totalement démoralisant. Lire la suite

Sept lacs, sept autres lacs et encore d’autres lacs

Régions de La Araucania et Los Ríos, Chili ; provinces de Neuquén, Río Negro et Chubut, Argentine.

volcan Villarrica

Des lacs. C’est ce que nous verrons pour les trois prochaines semaines. Parcours binational qui nous laissera amers d’un côté, surpris de l’autre.

Il n’y en avait pas autant ailleurs en Amérique du Sud, mais au Chili et en Argentine, on en trouve même dans des petits villages : des bureaux d’information touristique. Mais il semble que nous n’apprendrons jamais : doutez de tout ce qu’on vous y dit. Juste un exemple : à Melipeuco, au deuxième jour de notre entrée au Chili, j’ose déranger la préposée à l’information discutant avec son amie à l’extérieur pour m’informer sur le meilleur chemin à prendre pour rejoindre Villarrica. Son collègue est plus occupé à prendre nos données pour ses statistiques que de répondre à nos questions. Ils finissent par nous indiquer un chemin différent de celui que je proposais (passant par le lac Colico), disant que l’autre route est entièrement pavée jusqu’à Villarrica. Ah bon ? Peut-être pourrions-nous prendre ce chemin pour arriver plus vite. Erreur ! Lire la suite