Chroniques péruviennes (5) : Transit

Nasca-Cusco

Des vigognes aux insectes

La montagne me rappelle, après ces quelques centaines de kilomètres relativement plats. Le retour sera drastique, montant 3 500 mètres en moins de 100 kilomètres. La montée est cependant douce, mais sans arrêt. Il me faudra deux jours, encouragés par les voyageurs à moto se rendant à Cusco. J’essaie de ne pas trop penser au fait qu’ils feront la distance en deux courtes journées alors que j’y mettrai neuf jours. Je pourrai cependant Lire la suite