Un vélo, c’est comme une paire de souliers

Faire un tour chez-soi avant de partir pour une si longue période n’était pas une mauvaise idée. J’ai pu me remplir la tête d’images de mon coin de pays avant d’affronter la solitude dans l’inconnu du territoire américain. Plus techniquement, c’était l’occasion de m’entraîner et de tester mon équipement. Un vélo, c’est comme une paire de souliers, il faut le casser un peu lorsqu’il est neuf. Et le meilleur moyen, comme les souliers de Félix Leclerc, c’est de voyager. Souvent, les défauts sortent dans le premier mille kilomètres. Et comme de fait, je me suis retrouvé avec un mauvais fonctionnement du pédalier entre Chambord et La Tuque, alors que le cyclomètre affichait 970 km. Mieux vaut que cela m’arrive maintenant que dans la toundra! Lire la suite